Visage dans la gare – Charnières – Luc Renders

VISAGE DANS LA GARE

Parmi la foule,
Ton visage dans la peur,
Le train roule
Sans heurt.

Personne ne te regarde,
Les gens n’ont pas le temps,
Tu passes comme une ombre hagarde,
A contre-courant.

C’est ma faute,
Le souci dans l’âme,
Mes pierres d’Argonaute
Forment un brise-lames.

Imbécile que je suis,
Je suis passé à côté de toi,
De te voir, ému, content, mais j’ai fui
La tête basse,
Dans la masse
Où je me noie.

11/95

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *